Notre Dame de Colombier

 

Histoire

Au XIe siècle, un gros village est signalé aux abords du château de Montbrun-des-Corbières. À cette époque, la commune était plus importante que celle de Lézignan-des-Corbières. En 1258, Saint-Etienne de Cazillac, qui faisait parti de la communauté des moines de Lagrasse, prit le nom de Saint-Estève. La chapelle de Montbrun fut fondée par l'évêque de Narbonne à partir de la célébration des reliques de Saint-Etienne, et un prieuré fut bati pour cela (Prieuré de Saint-Etienne de Montbrun, 1351). C'était un passage obligé pour les croisés qui partaient en Terre Sainte. Un pèlerinage se tenait à la chapelle, consacrée à Notre-Dame de Colombier, le lieu de culte était ce prieuré qui faisait face à un lac qui recouvrait les plaines face au château. Les moines asséchèrent par la suite le lac qui disparut. Cependant, le sol calcaire à cet endroit trahit sa présence ancienne. L’ampleur de la chapelle laisse à penser qu’elle était l’église paroissiale d’un village ancien. Des maisons furent élevées tout autour, ainsi vit le jour le premier village. La chapelle fut le siège d'un archiprêtre.

On recevait de façon somptueuse les gens d'église au château, il y avait des jongleurs, des joueurs de luth et des troubadours qui animaient les lieux. Le seigneur de Montbrun met à disposition des villageois un four et un moulin banaux. La situation le long de la route de Narbonne favorise le commerce. Toutefois, plusieurs épidémies de peste empêchèrent la commune de se développer convenablement.

Au XIVe siècle alors, la chapelle Notre-Dame de Colombier était une église paroissiale. Des fouilles révélèrent l'emplacement des maisons. La chapelle était au milieu de ce prieuré. Des fouilles dans le cimetière bordant la chapelle Notre Dame et tout autour ont mis au jour des cazals (bâtiments en ruine) accréditant que le lieu était auparavant habité.

En 1355, le Prince Noir, avec 20 000 hommes, attaque le Languedoc pendant la guerre de cent ans (1337-1453)Il assiège les communes voisines, mais à Montbrun il est refoulé par le vicomte de Narbonne. À cette époque, les villageois de Montbrun vivaient dans la plaine; ils se réfugiaient dans le château du village à chaque menace. Il faut dire qu’à cette époque, le château-fort de Montbrun était le seul refuge aux alentours lors des attaques. Le village aurait disparu alors à cause de la guerre et de la peste.    

Située à 1 kilomètre et demi du village, en pleine vigne, Notre Dame de Colombier accueillit un cimetière au début du XIXème siècle. Ce dernier succéda au cimetière qui entourait l’église du village. Aussi un compoix du XVIIIème siècle relate mentionne que Notre Dame de Colombier était une ancienne église paroissiale, y était attaché le parvis, le cimetière, le cazals (bâtiments en ruine) de l’ancienne maison paroissiale. 

Le monument fut cependant longtemps à l’abandon avant l’instance de classement en 1907, il fut toutefois classé monument historique en 1950. La commune s’intéressa désormais à son monument. En 1952, une première campagne de restauration eut pour tâche de restaurer le clocher. Une toiture lui fut adjointe. Déjà restaurée au XIXème siècle, la façade fut ravalée au cours de l’année 1963.

Sources: 

http://montbrundescorbieres.free.fr/hiscolombier.html

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Montbrun-des-Corbières

Description   La légende   Photos   Home