Notre Dame de Colombier

 

À propos de l'érémitisme

Silence et solitude

Le mot « ermite » vient du grec ἔρημος (eremos), qui signifie un endroit solitaire, inhabité et abandonné. Un(e) ermite est par conséquent un moine ou une moniale qui vit (en dehors d’un monastère) dans la solitude. Les premiers ermites avaient découvert que le silence, la solitude et la modération en matière de nourriture et de boisson, disposent à la prière; en prenant du recul par rapport aux soucis de la vie quotidienne, ils désiraient plus consciemment vivre sous le regard de Dieu, en sa Présence. 

Puisque la chapelle est propriété et monument de la commune de Montbrun, elle est ouverte au public, pendant que le chœur de l’église ainsi que l’ermitage dans le village font partie de la « clôture ». Derrière la corde suspendue à l’entrée du chœur de la chapelle, et dans l’ermitage même, l’ermite mène une vie retirée de prière, d’étude et de travail manuel.

Sur l’histoire des ermites

Depuis le début du IVe siècle déjà, il existe des ermites chrétiens. Après la fin des grandes persécutions contre les chrétiens, des moines égyptiens se retirèrent au désert pour chercher Dieu dans le silence et la solitude. Ils se placèrent sous la direction d’un père spirituel, un sage vieillard, posant ainsi les bases du monachisme ultérieur. Parmi ces Pères du désert se trouvaient des saints célèbres, comme Antoine le Grand (connu par « La tentation de saint Antoine »), Paul de Thèbes, Evagre le Pontique et Jean Cassien. Ces deux derniers surtout eurent une grande influence sur la vie monastique en Europe. 

Pendant que la plupart des moines se regroupèrent en monastères, les ermites ont toujours continué d’exister. Tout comme aux débuts de l’érémitisme égyptien, il s’agissait avant tout d’hommes très simples, qui habitaient le plus souvent une cellule adossée à une chapelle solitaire.

Faisant partie des meubles du sanctuaire qu’ils gardaient et entretenaient, ils en étaient le cœur priant, et passaient le reste de leur temps à faire le ménage et de petits travaux pour subvenir à leurs besoins. Ce n’est pas pour rien que l’ermite de Notre Dame de Colombier se décrit (sur les traces de son frère ermite au plus haut nord des Pays Bas), non sans autodérision, comme un « sacristain trois étoiles ». Mais derrière cela se cache un propos sincère et éprouvé : « J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur », comme le chante le psaume 26.

L’ermitage de Notre Dame de Colombier

Établi mi 2018 dans une église assez désaffectée et délabrée, et dans une petite maison qui aura besoin de quelques adaptions, il perpétue plutôt une manière de vivre qui s’était éteinte. En solitude ou en assemblée, ermitage ou chapelle, ils seront des lieux de prière et de silence, dont prend soin un moine ermite.

Lieu de pèlerinage

Se situant à la fois dans ce monde et un peu en dehors de celui-ci, les ermitages ont, depuis leurs origines, attiré les hommes. Cette pratique a fait naître auprès des ermitages des lieux de pèlerinage, compromettant ainsi quelque peu l’idéal d’une vie solitaire. Depuis le XVIIe siècle, des ermites sont employés comme gardiens de chapelles retirées faisant l’objet de pèlerinages. 

Après le déclin du sanctuaire de Notre Dame de Colombier comme lieu de culte et de pèlerinage, suite à la chute du prieuré qui y était auparavant et la sécularisation en générale, ces dernières années il n’y avait que deux moments de culte dans l’année.

Prière et vie spirituelle

La vie quotidienne à la chapelle et à l’ermitage présente beaucoup de ressemblances avec l’existence des moines et moniales dans les monastères. C’est une vie qui consiste toujours en une alternance de travail et de prière. Plusieurs temps de prière scandent chaque journée, à heures fixes (veuillez trouver sur la page suivante).

Le but de ces moments de prière est de consacrer à Dieu les différentes heures de la journée ; c’est pourquoi on parle aussi de prière (ou de liturgie) des heures. Cette forme de vie religieuse, faite de prière et d’intériorité, est appelée parfois vie contemplative.


À propos de la spiritualité  À propos du père Theo   Calendrier et prière   Home